Modèle:Citation du jour/2 septembre

De Catallaxia

Un sophisme profond vicie toutes les théories de l’Etat comme contrat social : c'est l’idée que l’on est lié et obligé par un contrat fondé sur une promesse. Ainsi, il suffirait que tous les individus dans l’état de nature abandonnent leurs Droits aux mains de l’Etat - ce qui est déjà, en soi, une hypothèse héroïque... -, et le théoricien du contrat social considèrera cette promesse comme contraignante jusqu’à la fin des temps. Or, selon la vraie théorie des contrats, (...) seul est valide (et donc obligatoire) le contrat où s'échange une chose qui, en fait, est philosophiquement aliénable, ce qui n’est vrai que de titres particuliers de propriété ; tandis que, au contraire, d’autres attributs de l’homme, en l’occurrence l’auto-propriété qu’il exerce sur sa volonté et sur son corps ainsi que les Droits de la personne et de la propriété qui en découlent, sont inaliénables et donc non transférables par voie de contrat exécutoire. Si personne ne peut céder sa volonté, son corps ou ses Droits par voie de contrat obligatoire, alors a fortiori on ne peut céder les Droits ou les personnes de sa postérité.

Murray Rothbard