Jacques de Guenin:Attac et la taxe Tobin

De Catallaxia
Jacques de Guenin
Auteur
Citations
Galaxie liberaux.org
Wikibéral
Articles internes

Liste de tous les articles


Jacques de Guenin:Attac et la taxe Tobin
Comment ATTAC voit "L'aide aux Citoyens" permise par le fruit de la taxe Tobin


Anonyme


Tribune parue initialement sur le site Conscience Politique

Eh bien croyez-le si vous voulez, mais le sujet ne les intéresse pas. En vain le chercheriez vous dans leurs écrits. La seule chose qui les intéresse vraiment est la reprise sous des habits neufs du vieux combat contre le capitalisme. Heureusement, je m'y suis intéressé pour eux.

Encore aujourd'hui, dans ce début du 21ème siècle, alors que les niveaux de vie se sont tellement élevés dans les démocraties capitalistes[1], il règne encore une misère insupportable dans de trop nombreux pays du monde, même si elle est bien moindre qu'au 19ème siècle. Cette situation, ne peut, ne doit, laisser indifférent aucune personne de bonne volonté. Il existe des personnes de bonne volonté parmi les militants de base d'ATTAC. J'en connais. Mais leur organisation a sur ces questions des vues extrêmement superficielles, voire contradictoires, dont l'effet est contre productif : si l'on fait croire aux militants qu'il suffit de taxer les mouvements de capitaux et de donner la taxe aux pays pauvres pour les sortir de leur misère, alors on tue dans l'œuf chez ces militants la volonté de faire eux-mêmes quelque chose pour contribuer à éradiquer cette misère.

Les vues d'ATTAC sont superficielles, car elles ne précisent pas comment cet argent serait distribué. Si c'est sous la forme d'aide d'État à État, alors elles contredisent une autre affirmation d'ATTAC, elle tout à fait fondée, et qui est exprimée de la façon suivante dans le manifeste :

"C'est pourquoi ATTAC milite […] pour l'annulation de la dette publique du tiers-monde, assortie du retour à leurs peuples des gigantesques sommes détournées et placées à l'étranger par des dirigeants corrompus et dictateurs de tout acabit, avec la complicité des banques, institutions financières, et gouvernements du Nord."

On ne saurait mieux dire : il n'y rien de pire, pour aider les pays pauvres à s'en sortir, que l'argent distribué par des États à d'autres États, quelle que soit l'origine de cet argent, fut-ce la taxe Tobin. La plus grande partie de ces "aides" sont en effet détournées par des dirigeants corrompus et incompétents pour acheter des armes et étoffer leur armée, pour remplir leurs propres comptes à l'étranger, ou pour se lancer dans de grands travaux de prestige qui contribuent peu au sort des plus pauvres. Nous en donnons divers exemples dans le livre ATTAC où l'intoxication des personnes de bonne volonté. Contentons nous ici d'un seul exemple :

En 1964, lorsque la Zambie devint indépendante, le revenu par habitant était de 600 dollars par an. Quarante ans plus tard, il est toujours le même. Or la Zambie est l'une des nations qui a reçu le plus d'aide. La Banque mondiale a calculé que si toute cette aide avait été simplement placée sur le marché des capitaux au taux courant à chaque époque, le revenu par tête serait aujourd'hui de 20 000 dollars par an!

Pourquoi les gouvernements qui donnent ferment-ils les yeux sur ce gaspillage et cette corruption? Pour essentiellement quatre raisons :

La première est que les gouvernements sont incapables de résoudre les problèmes autrement qu'en lâchant un peu d'argent. Dans l'entreprise, quand il y a un problème, on l'analyse à fond, on cherche des solutions en concertation avec les personnes concernées par le problème, et on désigne des responsables capables de faire appliquer ces solutions. L'État, lui, se contente d'accroître les budgets et de multiplier les règlements.

La deuxième est le paravent de la non-intervention dans les affaires des autres pays, voire la peur de paraître raciste : Mengitsu a continué à recevoir de l'aide alors même qu'il affamait à mort des dizaines de milliers de ses compatriotes. Mugabe a continué à recevoir de l'aide alors même qu'il faisait massacrer des milliers d'opposants.

La troisième est que pendant la guerre froide, l'URSS soutenait n'importe quel régime pourvu qu'il se dise marxiste, et les Occidentaux n'importe quelle dictature qui se disait anticommuniste.

Enfin la quatrième est que l'aide d'État à État compense la mauvaise conscience des gouvernants lorsqu'ils refusent, pour satisfaire leur lobbies nationaux, d'importer les produits des pays pauvres.

Alors, comment s'y prendre?, c'est la question à laquelle ATTAC ne répond pas. Et pour cause, car les cinq façons les plus efficaces de remédier à la misère des peuples les plus pauvres, sont totalement contraires à l'idéologie intime des dirigeants d'ATTAC. Ce sont :

  • Le libre échange.
  • La démocratie libérale
  • Les investissements par les multinationales
  • Le financement direct de programmes adaptés aux vrais besoins
  • Le développement des OGM.

C'est ce que nous montrons dans le livre ATTAC où l'intoxication des personnes de bonne volonté. Nous traiterons toutefois des OGM dans un article ultérieur du présent dossier, à l'intention des lecteurs de Conscience Politique Hebdo, car certains dirigeants d'ATTAC, à l'image de leurs alliés de la Confédération Paysanne, semblent incapables d'aborder ce sujet autrement que par la violence. Et nous, libéraux, ne devons plus jamais nous laisser intimider par la violence.

Notes

  1. Depuis 1850, la population du monde occidental a été multipliée par 4, et les niveaux de vie individuels ont été multipliés par 5!

wl:Jacques de Guenin