catallaxia:Citations du jour/juin

De Catallaxia


[modifier]1 juin


« La séparation absolue des Eglises et de l'Etat, les Eglises payées par leurs fidèles, administrées par leurs fidèles, gouvernées par ceux qui ont la confiance de leurs fidèles, c'est la seule solution libérale, c'est la seule solution rationnelle, c'est la seule solution pratique. »

Emile Faguet
[modifier]2 juin


« Le libéralisme constructeur, qui est le libéralisme véritable, ne permet pas qu'on utilise la liberté pour tuer la liberté... Le libéralisme manchestérien (celui du « laissez faire, laissez passer ») se pourrait comparer à un régime routier qui laisserait les automobiles circuler sans code de la route. Les encombrements, les embarras de circulation, les accidents, seraient innombrables... L'État socialiste est semblable à un régime de circulation où une autorité centrale fixerait impérativement à chacun quand il doit sortir sa voiture, où il doit se rendre et par quel chemin... L'État véritablement libéral est celui où les automobilistes sont libres d'aller où bon leur semble, mais en respectant le code de la route... »

Louis Rougier
[modifier]3 juin


« Dieu et l'humanité ne se préoccupent de rien, de rien que d'eux-mêmes. Laissez-moi donc, à mon tour, m'intéresser à moi-même, moi qui, comme Dieu, ne suis rien pour les autres, moi qui suis mon tout, moi qui suis l'unique. »

Max Stirner
[modifier]4 juin


« Ce n'est point un droit extérieur à ma puissance qui me fait légitime propriétaire, mais ma puissance elle-même, et elle seule : si je la perds, l'objet m'échappe. Du jour où les Romains n'eurent plus la force de s'opposer aux Germains, Rome et les dépouilles du monde que dix siècles de toute-puissance avaient entassées dans ses murs appartinrent aux vainqueurs, et il serait ridicule de prétendre que les Romains en demeuraient néanmoins légitimes propriétaires. Toute chose est la propriété de qui sait la prendre et la garder, et reste à lui tant qu'elle ne lui est pas reprise ; c'est ainsi que la liberté appartient à celui qui la prend. La force seule décide de la propriété. »

Max Stirner
[modifier]5 juin


« La formule : « L'idéologie est l'idée de mon adversaire » serait une des moins mauvaises définitions de l'idéologie. »

Raymond Aron
[modifier]6 juin


« L’État ne doit rien faire pour favoriser ou promouvoir une doctrine compréhensive particulière plutôt qu’une autre ou fournir d’avantage d’assistance à ceux qui en sont partisans. »

John Rawls
[modifier]7 juin


« Humanity has won its battle. Liberty now has a country. »

La Fayette
[modifier]8 juin


« Ceux qui ont recours à la violence aujourd'hui pour assurer leur revenu, à l'instar des seigneurs féodaux, sont les employés du secteur public. Ces fonctionnaires ne gagnent pas leur salaire en fournissant un service que les gens désirent suffisamment pour vouloir le payer. Les employés de l'État se servent tout simplement, en usant de la contrainte, de la grève, du racket, des impôts. Ce sont eux la nouvelle classe dominante. Nous sommes les exploités. Il est bien clair que la lutte des classes n'est pas finie. Nous sommes toujours face à nos exploiteurs, classe contre classe. Pourquoi l'exploitation par la classe dominante des employés de l'État n'apparaît pas évidente aux yeux de tous? Parce que la plupart des gens en Europe ne comprennent pas que l'impôt est du vol et que les interventions des hommes de l'État dans la vie économique et notre vie privée sont des violences illégitimes. »

Christian Michel
[modifier]9 juin


« Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes. »

Abraham Lincoln
[modifier]10 juin


« Si Marx avait compris que le fondement de la valeur n’était pas le travail mais l’utilité, il n’aurait pas commis l’erreur de considérer le prolétariat en tant que classe exploitée. L’existence d’échanges non contraints ne laisse d’ailleurs pas de place à l’exploitation dans la mesure où il ne peut y avoir d’échange sans que chacune des parties n’y trouve son intérêt. »

Prégentil
[modifier]11 juin


« Dès l'origine des sociétés, une lutte incessante s'est établie entre les oppresseurs et les opprimés, les spoliateurs et les spoliés ; dès l'origine des sociétés, l'humanité a tendu constamment vers l'affranchissement de la propriété. L'histoire est pleine de cette grande lutte ! D'un côté, vous voyez les oppresseurs défendant les privilèges qu'ils se sont attribués sur la propriété d'autrui ; de l'autre, les opprimés réclamant la suppression de ces privilèges iniques et odieux. »

Gustave de Molinari
[modifier]12 juin


« La logique du libéralisme conduit à la démocratie par l’intermédiaire du principe de l’égalité devant la loi. Mais la démocratie exige, pour être réelle, le respect des libertés personnelles, liberté d’expression et de discussion, liberté d’association et de groupement.»

Raymond Aron
[modifier]13 juin


« Les libéraux n'aiment pas l'idéologie : elle leur a toujours paru désigner l'aveuglement dogmatique de l'adversaire. Aucun mot pourtant ne désigne mieux ce que peut être le libéralisme dans tous ses aspects intellectuels, économiques, sociaux, moraux et, en dernier lieu, politiques. Refuser l'idéologie me paraît être une attitude aussi artificielle que préconiser l'apolitisme : pour bien des libéraux, l'idéologie comme la politique, ce sont encore les autres. »

Guy Sorman
[modifier]14 juin


Les théories de gauche et de la pseudo droite sur l'entreprise, généralement conçues et propagées par des gens qui n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise, partent de l'idée qu'il existe une opposition irréductible entre les intérêts des travailleurs et ceux des patrons. Il n'y a rien de plus contraire à la réalité, au moins dans un marché libre. Car dans un marché libre, il n'y a pas de chômage permanent, et les patrons sont en concurrence les uns avec les autres pour attirer les meilleurs salariés.

Jacques de Guénin
[modifier]15 juin


« La liberté ne peut être que toute la liberté ; un morceau de liberté n'est pas la liberté. »

Max Stirner
[modifier]16 juin


« Dans toutes les révolutions, il n'y a jamais eu que deux partis en présence: celui des gens qui veulent vivre de leur travail et celui des gens qui veulent vivre du travail d'autrui. Patriciens et plébéiens, esclaves et affranchis, guelfes et gibelins, roses rouges et roses blanches, libéraux et serviles, ne sont que des variétés de la même espèce. »

Adolphe Blanqui
[modifier]17 juin


« Nous aimons, en France, M. Thiers, précisément parce qu’il est mal né, mal fait et mal élevé »

Mme de Girardin
[modifier]18 juin


« J’ai pu me tromper mais je n’ai jamais trompé personne. »

La Fayette
[modifier]19 juin


« L’État est l’ennemi, le meurtrier de l’individu, l’association en est la fille et l’auxiliaire; le premier est un esprit, qui veut être adoré en esprit et en vérité, la seconde est mon oeuvre, elle est née de moi. L’État est le maître de mon esprit, il veut que je croie en lui et m’impose un credo, le credo de la légalité. Il exerce sur moi une influence morale, il règne sur mon esprit, il proscrit mon moi pour se substituer à lui comme mon vrai moi. »

Max Stirner
[modifier]20 juin


«Le vrai but de l'homme» ne peut être que «de se constituer en un tout par le développement maximum et le plus équilibré possible de ses capacités». Pour y parvenir, l'homme a besoin de liberté, mais aussi de se trouver dans des situations diverses car «aussi libre et indépendant soit-il, l'homme se développe moins bien dans l'uniformité».

Wilhelm von Humboldt
[modifier]21 juin


« Les libertariens doivent développer une conscience de classe marquée, non pas dans le sens marxiste du terme, mais dans le sens de reconnaître qu’il existe une nette distinction entre ceux qui paient les impôts (les exploités) et ceux qui les consomment (les exploiteurs). »

Hans-Hermann Hoppe
[modifier]22 juin


« Défenseur de cette liberté que j'idolâtre, libre moi-même plus que personne, en venant comme ami offrir mes services à cette république (des États-Unis) si intéressante, je n'y porte nul intérêt personnel. Le bonheur de l'Amérique est intimement lié au bonheur de toute l'humanité ; elle va devenir le respectable et sûr asile de la vertu, de l'honnêteté, de la tolérance, de l'égalité et d'une tranquille liberté. »

La Fayette
[modifier]23 juin


« Il y a deux classes distinctes de personnes dans la nation : ceux qui payent des impôts, et ceux qui reçoivent et vivent des impôts. »

Thomas Paine
[modifier]24 juin


« Le libéralisme proclame la tolérance pour toute croyance et toute conception philosophique, non par indifférence à l'égard de ces choses que se trouvent sur un plan "plus élevé" mais parce qu'il est persuadé que l'assurance de la paix à l'intérieur de la société doit primer toute autre chose. Et c'est parce qu'il exige la tolérance pour toutes les opinions, toutes les Églises et toutes les sectes qu'il doit les ramener toutes dans leurs limites lorsqu'elles se montrent intolérantes. »

Ludwig von Mises
[modifier]25 juin


« Enfin, Messieurs, ce n'est pas tout : quand ces élus sont ici mandataires de l'opinion publique, chargés de l'exprimer, il faut qu'ils puissent à temps apporter un utile contrôle à tous les actes du pouvoir. Il ne faut pas que ce contrôle arrive trop tard et qu'on n'ait que des fautes irréparables à déplorer. C'est là la liberté de la représentation nationale (...) et cette liberté est selon moi, la quatrième des libertés nécessaires.

Enfin vient la dernière je ne dirai pas la plus importante, elles sont toutes également importantes mais la dernière, dont le but est celui-ci : c'est de faire que l'opinion publique, bien constatée ici à la majorité, devienne la directrice des actes du gouvernement. »

Adolphe Thiers
[modifier]26 juin


« Tout Etat est une tyrannie, que ce soit la tyrannie d'un seul ou de plusieurs. »

Max Stirner
[modifier]27 juin


«  Une loi sur cette matière (la propriété intellectuelle) ne saurait être bonne qu’à la double condition de ne sacrifier ni le droit des auteurs à celui du public, ni le droit du public à celui des auteurs. »

Charles Renouard
[modifier]28 juin


« La domination de l'État ne diffère pas de celle de l'église : l'une s'appuie sur la piété, l'autre sur la moralité. »

Max Stirner
[modifier]29 juin


« L'idéologie, c'est ce qui pense à votre place. »

Jean-François Revel
[modifier]30 juin


« Dès qu'il est reconnu qu'une croyance, et peu importe laquelle, est importante pour toute autre raison que d'être vraie, alors on s'expose aux pires abus. Le contrôle de l'appareil judiciaire en est le premier, mais d'autres sont sûrs de suivre. Les emplois de direction seront réservés aux personnes qui présentent toutes les garanties d'orthodoxie. Les documents historiques seront falsifiés s'ils remettent en cause les opinions reçues. Tôt ou tard, toute déviance sera considérée comme un crime et sera sanctionnée par le bûcher, les purges ou les camps de concentration. »

Bertrand Russell